Un premier industriel s’installe sur le terminal Energies Marines

Le 16 septembre 2019 a marqué une grande étape pour le nouveau terminal industriel destiné aux énergies marines à Brest. Ailes Marines, en charge du parc éolien en mer de la baie de Saint-Brieuc a annoncé le nom de la société qui fabriquera les fondations des 62 éoliennes posées. Il s’agit de la société espagnole Navantia, alliée avec Windar.

Exemple de transfert en barge de fondations vers un parc éolien en mer © Iberdrola

C’est désormais officiel. La société Navantia s’installera prochainement sur le port de Brest, sur une surface dédiée de 11 hectares. Elle assemblera ici les composants des fondations des éoliennes destinées au parc éolien de la baie de Saint-Brieuc.

Hautes de 74 m et pouvant peser jusqu’à 1175 tonnes, les fondations d’éoliennes sont d’imposantes structures métalliques à 3 pieds, fixées sur le fonds marin par des pieux et qui assurent la stabilité des édifices. L’assemblage final de ces fondations aura lieu en Espagne. Quelques unités reprendront ensuite le chemin du terminal de Brest pour y être stockées temporairement, avant de rejoindre la baie de Saint-Brieuc par la mer.

Le polder et son quai dédié aux colis très lourds serviront ainsi à la réception, la préfabrication, la logistique et au transport des composants.

250 emplois sur 2 ans

S’il est prévu que les premiers travaux d’aménagement de la zone commencent avant la fin de cette année, le chantier mobilisera à terme un minimum de 250 emplois sur 2 ans, entre 2021 et 2023. Les promeneurs pourront donc assister à l’installation et au déploiement de cette nouvelle activité industrielle sur le port de Brest puisque les nouveaux espaces paysagers du polder ouvriront d’ici fin 2019.

« Dix ans ; c’est le temps qu’il aura fallu pour que ce projet éolien offshore se concrétise sur le plan industriel. Pour ce faire, la Région Bretagne a anticipé les besoins d’Ailes Marines et réalisé un terminal « énergies marines » à la mesure des attentes du secteur. Elle est heureuse aujourd’hui d’accueillir Navantia, qui dispose d’une forte expérience du sujet. Ce projet est une étape fondatrice dans l’émergence de la filière énergies marines en Bretagne. Une première étape qui permettra de positionner le port de Brest comme point d’ancrage de la filière sur la façade atlantique, et sans doute au-delà. Cette étape est aussi le début d’une nouvelle histoire énergétique et industrielle de la Bretagne, pour laquelle le relais sera pris par l’éolien offshore flottant qui devrait rejoindre nos côtes au plus vite,” a rappelé Loïg Chesnais- Girard, Président de la Région Bretagne.

Au-delà de cette première installation, la Région Bretagne poursuit les échanges avec d’autres porteurs de projet, en vue de nouvelles implantations d’industriels sur le terminal de Brest.