Port de Brest : le futur quai EMR prend forme

Composant majeur du projet d’aménagement du polder du port de Brest, le futur quai EMR est sorti des eaux. Destiné aux activités liées aux Énergies Marines Renouvelables (EMR), sa construction met en œuvre des solutions innovantes pour s’adapter aux contraintes techniques et environnementales du site.

Remplissage du casier du quai EMR ©Fly HD

Commencés depuis maintenant 18 mois, les travaux d’aménagement du polder vont bon train. Elément phare de cette nouvelle zone d’activité portuaire, le quai EMR en cours de construction mesurera à terme 400m de long pour 100m de large. Constitué d’un assemblage de pieux et planches métalliques et prolongé d’une plateforme de manutention, il sera doté d’une résistance lui permettant d’accueillir les colis très lourds qui sont convoyés dans le domaine des énergies marines renouvelables (EMR).

Dernière opération en date : le remplissage du casier formant la plateforme de manutention en arrière du quai. Deux mois durant, deux navires-sabliers ont effectué 49 navettes entre Noirmoutier et Brest pour transporter les 120 000 m3 de sable dragués au large de Noirmoutier. Une longue conduite posée pour l’occasion permettait de déverser le sable directement dans le casier depuis les navires.

La couche de sable, d’une hauteur de 6 mètres, étant posée sur la vase, des drains ont été placés à 10 mètres de profondeur, jusqu’au sol rocheux. Pendant un an, la plateforme sera recouverte de monticules de terre, afin detasser le sable et évacuer l’eau par pression. En 2020, une fois le sol stabilisé, les travaux de voirie pourront commencer.