Depuis sa création à la fin des années 1970, le polder a fait l'objet de différents apports de remblais, parfois pollués. Cette vaste surface présente donc des pollutions, plus ou moins concentrées, diffuses ou localisées.

La Région Bretagne a fait le choix de gérer l’intégralité des pollutions héritées, tout en trouvant le meilleur compromis entre considérations environnementales, sanitaires, techniques et économiques. Le « Plan de gestion des sols pollués » du projet de développement prévoit un traitement adapté au degré de pollution et conforme à la réglementation :

  • les pollutions faiblement concentrées et diffuses seront recouvertes de grillages avertisseurs, permettant leur identification et gestion lors de futurs terrassements
  • les pollutions faiblement concentrées et circonscrites seront confinées en alvéoles dans le merlon paysager
  • les terres fortement polluées et localisées seront extraites, confinées temporairement sur place puis traitées par une entreprise spécialisée.

 PanoramicBretagne polder regionBretagne janvier17

Des grillages avertisseurs (rouges) recouvrent les zones polluées de manière faible et diffuse. © Panoramic Bretagne, janvier 2017.

Des pollutions fortement concentrées en huiles minérales portant une empreinte spécifique ont été déposées dans des casiers dans les années 1970 sur le polder. Ces terres font l'objet d'un suivi rigoureux depuis plusieurs années. La Région Bretagne a fait le choix de dissocier l'étude de cette zone de 2ha, qui n'est donc pas incluse dans le projet, des travaux d'aménagement actuels du polder, tout en prenant l'engagement d'organiser une concertation publique sur l'opportunité de traiter ces résidus.

Modifié le