Vue du polder depuis la mer

Vue du polder depuis la mer © Nicolas Job

Milieu sensible et complexe, la rade de Brest est l'une des zones maritimes les plus étudiées du monde. La connaissance de sa faune, de sa flore et du fonctionnement de ses écosystèmes constituent un réel enjeu. La complexité de cet espace naturel exceptionnel a été intégrée dès le début du projet de développement. Sa protection constitue une priorité absolue.

Afin de compléter les données existantes et d'établir un état des lieux exhaustif et fiable, la Région soutient depuis 6 ans des études environnementales. Menées notamment avec les associations locales, les professionnels de la mer et la communauté scientifique, elles ont conclu à des incidences négligeables des différents travaux d’aménagement et de dragage sur l’environnement.

 

Une surveillance continue du milieu naturel et de la qualité de l'eau

Conchyliculteur en mer ©Nicolas Job

Garantir la qualité des eaux, une nécessité pour protéger les activités économiques en rade de Brest © Nicolas Job

Pour répondre aux objectifs élevés de protection des milieux et des activités économiques, notamment conchylicoles, et humaines liées et s'assurer du respect de l'équilibre de la rade, un suivi à grande échelle, à terre comme en mer, est mis en place pour toute la durée du chantier. Différents indicateurs environnementaux ont été définis : 

  • des bouées de mesures multiparamètres en continu de surveillance et d'alerte
  • des mesures de dépôts de sédiments
  • le suivi des gisements naturels de bivalves
  • l'analyse des contaminations de sédiments
  • l'analyse de la dynamique des gisements de maërl et d'invertébrés benthiques.

Trois états de référence ont été effectués avant le début des travaux.

La turbidité fait l'objet d'un suivi en continu par capteurs. En cas d'observation de perturbation et en fonction du niveau d'alerte, les techniques de travaux pourront être rapidement adaptées voire le chantier suspendu, afin de limiter les incidences sur le milieu.

Modifié le